Pétition pour une politique suisse humaine envers les requérant∙e∙s d’asile érythréen∙ne∙s

En décembre 2019, l’organisation ACAT-Suisse (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) a lancé une pétition destinée à la Conseillère fédérale Karin Keller-Sutter : « Pour une politique suisse humaine envers les requérants d’asile érythréens ». Selon l’organisation, « notre pays applique une politique de précarisation envers des personnes menacées des plus graves violations des droits humains dans leur pays ». Pour rappel, l’ODAE-romand a documenté en détails la situation de la communauté érythréenne en Suisse dans son rapport intitulé « Durcissement à l’encontre des Erythréen∙ne∙s : une communauté sous pression ».

Sources : ACAT-Suisse, Pétition pour une politique suisse humaine envers les requérants d’asile érythréens, Campagne Journée des droits humains, 10.12.2019 ; ODAE romand, Durcissement à l’encontre des Erythréen∙ne∙s : une communauté sous pression, Rapport, 28.10.2019.

Cas relatifs

Cas individuel — 19/09/2018

Le SEM met en doute le récit et prononce le renvoi d’un Érythréen de 19 ans

Arrivé comme MNA, « Bereket » est entendu sur ses motifs d’asile deux ans après avoir déposé sa demande. Pour le SEM, ses propos manquent de détails et de consistance. Le SEM qualifie son récit d’invraisemblable, lui refuse l’asile et prononce son renvoi vers l’Erythrée.
Cas individuel — 24/08/2009

Déserteurs érythréens: réfugiés un jour, indésirables le lendemain

Mobilisée de force dans l’armée érythréenne, « Lidi » subit de graves sévices et finit par s’enfuir en Suisse. Mais l’ODM ordonne son renvoi. Après une jurisprudence de principe favorable aux déserteurs érythréens, l’ODM se ravise et lui accorde l’asile. Mais à l’avenir, le DFJP propose de modifier la loi afin d’exclure les déserteurs de la qualité de réfugié.