La Suisse rejette la pétition de FeministAsylum

Suisse, 23.06.2023 – Plus de 160 associations avaient remis une pétition «Pour une reconnaissance effective des motifs d’asile propres aux femmes, filles et personnes LGBTQIA+» à Bruxelles en 2021. En parallèle, la pétition avait également été déposée en Suisse. Le verdict tombé, la coalition Feminist Asylum exprime sa déception et sa préoccupation à la suite du rejet par le Conseil fédéral et le Conseil national de la pétition. La Suisse, malgré sa ratification de la Convention d’Istanbul, a refusé de s’engager pour offrir un accueil bienveillant et une protection adaptée aux femmes et aux personnes LGBTQIA+, qui doivent fuir leurs pays en raison de persécutions liées à leur genre, orientation sexuelle, identité ou expression de genre.

Feminist Asylum déplore un manque de recherche de solutions par le pays face à la maltraitance subie par les femmes et les personnes LGBTQIA+. Pour exemple, l’usage abusif par la Suisse des accords de Dublin, pour renvoyer sans examiner leur situation y compris des personnes vulnérables et soumises à des violences liées au genre. La coalition conclut son communiqué de presse en appelant la Suisse à remplir ses devoirs en matière d’asile.

Source :  asile.ch, «FeministAsylum | La Suisse rétrograde dans la protection des femmes», 23.06.2023.

Voir également : Feminist Asylum «European Feminist Petition», site web ; swissinfo.ch «Pour une reconnaissance des motifs d’asile spécifiques aux femmes», 11.11.2021 ; ODAE «Reconnaître les motifs d’asile pour les femmes et les personnes LGBTIQA+» brève, 15.11.2021 ; ODAE, «Asile LGBTIQ+: Une enquête sur la situation des personnes LGBTIQ+ dans le domaine de l’asile en Suisse romande», 15.11.2022.

Cas relatifs

Cas individuel — 15/12/2022

Homme trans ayant fui la Syrie, le SEM rejette sa demande d'asile au motif qu'il pourrait revenir à un rôle social féminin

Keyan*, homme trans syrien d’origine kurde, demande l’asile en Suisse en octobre 2015 en raison, notamment, de persécutions liées à son orientation sexuelle et son identité de genre. Sa requête est rejetée en février 2019 par le SEM qui estime qu’il pourrait revenir à un rôle social féminin après son retour en Syrie, notamment en dissimulant sa mastectomie effectuée en Suisse et en vivant secrètement ses relations amoureuses. Saisi par Keyan, le TAF casse la décision du SEM en juillet 2022 et ordonne que l’asile lui soit octroyé.
Cas individuel — 25/04/2022

Une femme trans* subit des persécutions LGBTIQphobes en Suisse

Témoignage. Une femme trans* obtient l’asile en Suisse au motif de nombreuses persécutions LGBTIQphobes subies dans son pays d’origine. Son parcours pour obtenir l’asile en Suisse est émaillé de discriminations dans sa prise en charge et d’agressions transphobes dans ses lieux de vie.
Cas individuel — 12/10/2021

Quatre ans d’attente: le calvaire d’une femme lesbienne et de ses enfants

Une femme doit attendre quatre ans pour que le SEM reconnaisse son motif d’asile, alors qu’elle a fourni toutes les preuves des persécutions subies en raison de son homosexualité. Aucune demande de regroupement familial n’a pu être faite durant ce temps: ses enfants se sont trouvés isolés et en danger durant près de cinq ans.
Cas individuel — 18/06/2007

Brisée par des viols, elle reste par erreur 7 mois à l’aide d’urgence

Incapable de parler des viols qui l’ont traumatisée, "Yeshi" est frappée de non entrée en matière. Lorsqu’elle parvient à parler à sa thérapeute des violences qu'elle a subies, l'ODM laisse passer 7 mois avant de traiter sa demande de reconsidération. 7 mois de trop à l’aide d’urgence.