La Chaux-de-Fonds: vers une carte d’identité municipale pour les sans-papiers

Le 18 février 2021, suite à une motion du Parti ouvrier populaire (POP) de La Chaux-de-Fonds, la création d’une «carte de citoyenneté» pour tous·tes les habitant·es, y compris les personnes sans statut légal, a été acceptée par le Conseil général, l’organe législatif de la ville. L’exécutif, le Conseil communal, a une année pour proposer une étude de faisabilité.

Basée sur le modèle de la Züri City Card et de cartes similaires mises en place dans d’autres villes, la carte de citoyenneté est vue par les défenseurs·euses de la motion comme un outil d’intégration pour les personnes sans statut légal. Elle permettrait de justifier son identité lors de contrôles policiers ou d’inscriptions à divers services, tels que les bibliothèques, musées, titres de transport, comptes bancaires, etc. Surtout, la carte pourrait leur faciliter l’accès aux soins, particulièrement crucial dans la période actuelle. Néanmoins, la carte ne serait pas réservée aux sans-papiers ; elle serait accessible à toute la population de La Chaux-de-Fonds, afin de prévenir la stigmatisation de ses détenteurs·rices.  

Sources : Amit Juillard, «Les sans-papiers auront leur carte d’identité à La Chaux-de-Fonds», Le Temps, 19.02.2021 ; RTS, «La Chaux-de-Fonds étudie une carte d’identité pour les sans-papiers», 19.02.2021 ; RTN, «La Chaux-de-Fonds : carte d’identité pour sans-papiers à l’étude», 19.02.2021 ; Nicanor Haon, «Sans-papiers : carte citoyenne en vue», Gauchebdo, 26.02.2021.

Cas relatifs

Cas individuel — 18/07/2022

Menacé de renvoi Dublin par la Suisse, il doit survivre dans la clandestinité

Franck* a fui son pays natal en raison de son orientation sexuelle. Arrivé en Suisse, il est frappé d’une décision de renvoi Dublin vers l’Italie et entre dans la clandestinité. Au cours de sa procédure d’asile, comme dans la clandestinité, Franck* est confronté à des conditions de vie difficiles.
Cas individuel — 11/05/2022

Après avoir subi des persécutions LGBTIQphobes dans son pays, il doit survivre en Suisse

Témoignage. Franklin* demande l’asile en Suisse au motif de nombreuses persécutions LGBTIQphobes subies dans son pays d’origine. Son parcours pour obtenir l’asile en Suisse est émaillé d’attaques homophobes dans ses lieux de vie.
Cas individuel — 25/04/2022

Une femme trans* subit des persécutions LGBTIQphobes en Suisse

Témoignage. Une femme trans* obtient l’asile en Suisse au motif de nombreuses persécutions LGBTIQphobes subies dans son pays d’origine. Son parcours pour obtenir l’asile en Suisse est émaillé de discriminations dans sa prise en charge et d’agressions transphobes dans ses lieux de vie.
Cas individuel — 12/11/2020

Transformation de F en B : procédure bloquée à cause d’un passeport manquant

Abdela* est né en Éthiopie de parents érythréen·ne·s. Après avoir obtenu une admission provisoire, il dépose une demande de transformation de son permis F en permis B devant le Service de la population (SPOP) du canton de Vaud. Pour accéder à sa requête, le SPOP exige qu’Abdela* présente un passeport. Pourtant, son identité et sa nationalité érythréenne ont été confirmées dans un jugement du TAF et ni la loi ni les directives du SEM ne posent cette exigence.