« Stop à la séparation des familles ! Libérez Mubaarak ! »

Mubaarak est un jeune somalien qui a fui la guerre civile de son pays pour rejoindre sa tante et ses cousins qui bénéficient d’un permis B et de la nationalité suisse. Il a déposé une demande d’asile en juillet 2017. Cette demande a été refusée par le SEM, qui a ordonné son renvoi en Italie, selon le règlement Dublin. Renvoyé à Catane une première fois le 14 février 2018, il s’est retrouvé à la rue, sans argent et sans aucune aide de la part des autorités italiennes. Il est revenu clandestinement en Suisse pour retrouver sa famille et ses amis d’école et a déposé une deuxième demande d’asile.

Le 14 janvier 2020, Mubaarak a été arrêté par la police vaudoise et mis dans la prison administrative de Frambois pour être à nouveau renvoyé en Italie. Droit de Rester Lausanne, Solidarité sans frontières et Solidarité Tattes lancent alors un appel : « Stop à la séparation des familles ! Libérez Mubaarak ! ». Ces associations dénoncent le règlement Dublin, qui créée selon elles des situations de non droit et d’errance dans le système européen d’asile et sépare des familles. Elles exigent la libération de Mubaarak et la possibilité que sa demande d’asile soit examinée en Suisse.

Sources : Droit de rester pour tou.te.s, « Stop à la séparation des familles ! Libérez Mubaarak ! », 27.01.2020 ; Le Courrier, « Jeune Somalien menacé de renvoi », 27.01.2020.

Cas relatifs

Cas individuel — 18/07/2022

Menacé de renvoi Dublin par la Suisse, il doit survivre dans la clandestinité

Franck* a fui son pays natal en raison de son orientation sexuelle. Arrivé en Suisse, il est frappé d’une décision de renvoi Dublin vers l’Italie et entre dans la clandestinité. Au cours de sa procédure d’asile, comme dans la clandestinité, Franck* est confronté à des conditions de vie difficiles.
Cas individuel — 15/01/2013

Plus de 6 ans d'attente avant que le TAF statue sur son cas

Suite à sa demande d’asile, « Tadele » reçoit une décision de NEM en 2002 et voit sa demande de réexamen rejetée en 2005. Il recourt auprès du TAF qui mettra plus de quatre ans à réclamer un complément d’instruction et près de deux ans à statuer sur la licéité du renvoi en Ethiopie.
Cas individuel — 07/11/2012

L’ODM le renvoie en Italie sans aucune garantie de prise en charge médicale

En 2010, « Hakim », après avoir transité par l’Italie, dépose une demande d’asile en Suisse. Souffrant de graves troubles psychiques, son transfert sur la base des accords de Dublin nécessite, selon le TAF, de prendre des précautions particulières. Mais l’ODM exécutera son transfert sans attendre des autorités italiennes la garantie d’une prise en charge adéquate.
Cas individuel — 03/05/2010

11 ans de lutte avec les autorités
pour faire reconnaître ses souffrances

« Sania », victime d'un viol en RDC, voit sa demande d’asile refusée. Malgré de nombreuses démarches étayées par des certificats médicaux toujours plus alarmants, elle demeure pendant 11 ans sous la menace d'un renvoi. Ce n'est qu'après une troisième demande de réexamen qu'elle finit par obtenir l'admission provisoire.