CFA: une prise en charge psychiatrique insuffisante des requérant∙es d’asile

Suisse, mai 2021 – le SEM a rendu publique une étude du CHUV et d’Unisanté sur les processus en vigueur quant à la prise en charge des requérant∙es d’asile dans les centres fédéraux d’asile romands en matière de santé mentale. Les constats sont alarmants: 1 à 4 tentatives de suicide ou d’automutilation ont lieu chaque semaine dans les CFA de Boudry, Vallorbe et Giffers; 50% à 75% du personnel des centres (sécurité, encadrement, personnel médical) est en burn-out ou fait preuve de fatigue compassionnelle; on constate également un manque crucial de personnel soignant diplômé et une surreprésentation d’agent∙es de sécurité par rapport aux autres corps de métier.

Sources: CHUV/Unisanté, Prévention du suicide dans les Centres fédéraux pour requérants d’asile de la région suisse romande, rapport, décembre 2021. RTS, «La Confédération doit renforcer la prise en charge psychiatrique des requérants d’asile», 25 mai 2022. Asile.ch, «Unisanté: constat alarmant sur la santé mentale dans les CFA », 21.06.2022.

Cas relatifs

Cas individuel — 18/07/2022

Menacé de renvoi Dublin par la Suisse, il doit survivre dans la clandestinité

Franck* a fui son pays natal en raison de son orientation sexuelle. Arrivé en Suisse, il est frappé d’une décision de renvoi Dublin vers l’Italie et entre dans la clandestinité. Au cours de sa procédure d’asile, comme dans la clandestinité, Franck* est confronté à des conditions de vie difficiles.
Cas individuel — 11/05/2022

Après avoir subi des persécutions LGBTIQphobes dans son pays, il doit survivre en Suisse

Témoignage. Franklin* demande l’asile en Suisse au motif de nombreuses persécutions LGBTIQphobes subies dans son pays d’origine. Son parcours pour obtenir l’asile en Suisse est émaillé d’attaques homophobes dans ses lieux de vie.
Cas individuel — 25/04/2022

Une femme trans* subit des persécutions LGBTIQphobes en Suisse

Témoignage. Une femme trans* obtient l’asile en Suisse au motif de nombreuses persécutions LGBTIQphobes subies dans son pays d’origine. Son parcours pour obtenir l’asile en Suisse est émaillé de discriminations dans sa prise en charge et d’agressions transphobes dans ses lieux de vie.
Cas individuel — 12/12/2017

Elle quitte l’Italie à 2 ans. Aujourd’hui retraitée, elle risque le renvoi

Francesca, 64 ans, risque un renvoi vers l’Italie qu’elle a quitté à l’âge de 2 ans. Elle aurait dû obtenir un permis B lorsqu’elle travaillait mais celui-ci ne lui a pas été accordé. A sa retraite, le SEM nie son droit de demeurer en Suisse, pourtant prévu par l’ALCP. Parallèlement, une longue procédure doit être menée pour obtenir les prestations financières auxquelles elle a droit.