Renvoyée en Croatie, une famille afghane est de retour en Suisse

Vaud, 17.05.2023 – Début mai, une famille afghane est renvoyée de force vers la Croatie, suite à une décision NEM Dublin. Le même jour, une mère Somalienne et sa fille ont également été expulsées vers la Croatie. Leur point commun ne se limite pas à leur renvoi, mais surtout à leur retour en Suisse. Le collectif Droit de rester dénonce ces renvois absurdes et inhumains et demande leur arrêt immédiat par le lancement de sa pétition.

Six jours après être arrivée en Croatie, la famille afghane a, à nouveau, pris la fuite. Enchainant les trajets en train et en taxi, et passant deux nuits dans une gare, les cinq membres de la famille sont aujourd’hui de retour en Suisse. «La famille afghane est plus que jamais déterminée à se construire un avenir en Suisse », comme le souligne le 24 Heures. Ils et elles logent depuis 10 jours dans une halle industrielle à Bussigny, ouverte par l’Établissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM). Depuis son nouvel abri, la mère de famille redoute toujours une arrivée subite de la police : «Nous voulons simplement vivre en sécurité. J’ai envie de dire au gouvernement suisse: «Acceptez-nous». Nous avons parcouru un chemin très dur pour arriver ici. Faites-le pour mes enfants.»,  des propos retranscrits par le 24 Heures.

Sources: 24 Heures, «Dix jours après son expulsion, la famille afghane est revenue», 17.05.2023 ; Collectif Droit de rester, «Pour l’arrêt immédiat des renvois forcés de femmes, enfants et personnes vulnérables», pétition, 22.05.2023.

Voir également: 24 Heures, «L’expulsion musclée d’une famille afghane choque», 11.05.2023.

Cas relatifs

Cas individuel — 13/02/2024

Décès d’un jeune demandeur d’asile: la responsabilité directe des autorités suisses

Cas 459 / 13.02.2024 Alam* arrive en Suisse à 17 ans et demande l’asile après avoir vécu des violences en Grèce où il a reçu protection. Les autorités suisses prononcent une non-entrée en matière et son renvoi, malgré des rapports médicaux attestant de la vulnérabilité d’Alam*. Celui-ci met fin à ses jours à la suite du rejet de son recours par le TAF.
Cas individuel — 22/12/2022

Débouté à deux reprises malgré des agressions homophobes attestées en Ukraine

Témoignage – Emir* quitte l’Ukraine en 2020 suite à des persécutions liées à son orientation sexuelle. En Suisse, sa demande d’asile est refusée par le SEM et son recours rejeté par le TAF. Il repart en Ukraine, où il subit de nouvelles violences. Revenu en Suisse, sa demande d’asile essuie le même refus des autorités.
Cas individuel — 18/07/2022

Menacé de renvoi Dublin par la Suisse, il doit survivre dans la clandestinité

Franck* a fui son pays natal en raison de son orientation sexuelle. Arrivé en Suisse, il est frappé d’une décision de renvoi Dublin vers l’Italie et entre dans la clandestinité. Au cours de sa procédure d’asile, comme dans la clandestinité, Franck* est confronté à des conditions de vie difficiles.