A Genève, un projet vise à améliorer la prise en charge des réfugié.es LGBTI

12.01.2017

Suite à l’agression d’un demandeur d’asile gay dans un foyer d’accueil à Genève, plusieurs associations ont souhaité mieux connaître les problèmes spécifiques auxquels sont confrontés les réfugiés LGBTI (lesbiennes, gays, bi-, transgenres et intersexes) et les difficultés des acteurs du domaine de l’asile à y apporter des réponses adéquates. La Coordination asile.ge et la Fédération genevoise des associations LGBT se sont ainsi associées pour mettre en place le projet de recherche-action « Asile LGBT ». Le but : améliorer les conditions d’accueil et favoriser le développement de bonnes pratiques au sein des institutions et organismes en contact avec cette population. La première phase du projet s’est terminée en fin d’année 2016 avec la publication d’un rapport présentant les résultats de la recherche. Elle a été menée entre janvier et septembre 2016 par Anne Arvy, de En-Quêtes– plateforme d’anthropologie, avec le suivi d’un comité de pilotage composé de représentant.es des associations de la Coordination asile.ge.

Selon le rapport précité, les réfugiés LGBTI font face à une double vulnérabilité, d’une part en raison de leur statut de migrants, et d’autre part en lien avec leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre. Ces facteurs de vulnérabilités se conjuguent pour créer un cadre d’existence spécifique marqué par « des obstacles manifestes à leur accès au droit à la protection reconnu par leur qualité de réfugié.e, ainsi qu’à la santé et à l’intégration à la société genevoise » (p. 7 du rapport). Le rapport analyse les besoins des réfugié.es LGBTI et les réponses données par les acteurs institutionnels et associatifs genevois. Sur la base de ces résultats, il formule un certain nombre de recommandations : visibiliser et inclure les réfugiés LGBTI, adapter leur prise en charge, faciliter leur identification et favoriser leur participation. La deuxième étape du projet, prévue courant 2017, vise à traduire ces recommandations en actions concrètes, afin d’adapter la prise en charge, et ainsi les conditions de vie et d’existence de ces personnes à Genève.

Source : Rapport « Asile LGBT Genève, Recherche-action sur l’accueil des réfugié.es LGBTI à Genève », novembre 2016.