Apropos des fiches


Comment rechercher efficacement dans les fiches ?

Vous pouvez rechercher les fiches qui vous intéressent de différentes manières :
- en entrant un ou plusieurs mots de votre choix dans la barre de texte (en haut)
- en sélectionnant un seul des différents critères : mot-clé ou pays d’origine
- en combinant la recherche texte et l’un des critères, ou en combinant deux critères entre eux.

Nous vous déconseillons de chercher à faire des recherches trop sophistiquées (en entrant par exemple du texte tout en sélectionnant un mot-clé et un pays) : vous risquez de n’obtenir aucun résultat !

Au sujet des fiches descriptives

Ces documents rapportent des cas dont nous avons soigneusement vérifié l’authenticité. Nous veillons à respecter scrupuleusement les principes de rédaction que nous nous sommes donnés, que ce soit par rapport au ton adopté, à la confidentialité, ou encore à la fiabilité des informations (pour plus d’information, consultez nos principes de base).

Lisez-les, téléchargez-les, imprimez-les, diffusez-les ! Ces fiches descriptives n’ont pas d’autres buts que de faire parler d’elles

cacher l'outil de recherche

Rechercher dans les fiches


0 | 10 | 20

24 Fiches descriptives trouvées

L’inaccessibilité des soins n’empêche pas
l’ODM de prononcer son renvoi


Cas 176 / 3 avril 2012
« Nadège » vit en Suisse depuis 2003. Atteinte du VIH, elle redoute, en cas de renvoi au Cameroun, de subir le même sort que son frère, sa sœur et sa nièce, morts du Sida. Les rapports d’enquête attestant de l’inaccessibilité des soins et de l’impossibilité pour sa famille de l’accueillir et la soutenir n’empêchent pas les autorités de prononcer son renvoi.
PDF - 227.4 ko
Cas 176 - PDF, 227.4 ko
PDF - 202 ko
C-5710/2011 - PDF, 202 ko

Une rescapée de Srebrenica est renvoyée
malgré de graves problèmes psychiques


Cas 166 / 20 décembre 2011
« Halida », rescapée du massacre de Srebrenica, demande l’asile en Suisse en 2000 alors qu’elle a à peine 18 ans. 11 ans plus tard, malgré ses troubles psychiques et la naissance d’un bébé, l’ODM puis le TAF vont prononcer son renvoi (et celui de son nouveau-né) vers la Bosnie. Elle n’y a pourtant quasiment plus de repères ni de réseau familial ou social.
PDF - 126 ko
Cas 166 - PDF, 126 ko

30 jours pour faire recours : un délai à peine suffisant
qui risque d’être raccourci


Cas 105 / 23 mars 2010 - Série spéciale : projets Widmer-Schlumpf de durcissement du droit d’asile
« Jabari », détenu et torturé en Somalie, voit sa demande d’asile être refusée par l’ODM pour des motifs douteux. Après de minutieuses démarches menées en tout juste 30 jours, il arrive à prouver dans un recours que sa qualité de réfugié est indiscutable, amenant l’ODM à revenir sur sa décision. Mais le DFJP entend désormais raccourcir le délai de recours à 15 jours.
PDF - 107 ko
Cas 105 - PDF, 107 ko

Des cicatrices de torture n’incitent pas
l’ODM à procéder à des vérifications


Cas 139 / 8 février 2011
« Aran », d’origine tamoule, raconte avoir été arrêté au Sri Lanka par l’armée qui l’emprisonne et le torture fin 2007. En 2008, auditionné dans le cadre de sa demande d’asile en Suisse, « Aran » montre les cicatrices de ses blessures, mais l’ODM ne les examine pas. En 2010, après le rejet de sa demande d’asile, il recourt avec des certificats médicaux concordants.
PDF - 222.1 ko
Cas 139 - PDF, 222.1 ko
PDF - 191.6 ko
ATAF E-6109/2010 - PDF, 191.6 ko

L’ODM voulait renvoyer un mineur sans vérifier
s’il serait pris en charge à l’arrivée


Cas 113 / 21 mai 2010
Suite à de graves problèmes familiaux, le jeune ivoirien « Sofiany » demande l’asile en Suisse. L’ODM admet qu’il est mineur mais estime que son histoire est invraisemblable : il prononce son renvoi sans vérifier l’existence d’un accueil adéquat à son retour. Sur recours, le TAF casse la décision et renvoie le dossier à l’ODM pour complément d’instruction.
PDF - 90.9 ko
Cas 113 - PDF, 90.9 ko

Une activiste tamoule de longue date frôle un renvoi au Sri Lanka


Cas 266 / 7 novembre 2014
« Sudar », militante des Tigres Tamouls persécutée au Sri Lanka, et son fils voient leur demande d’asile rapidement refusée suite à leur arrivée en Suisse. Ce n’est qu’après avoir saisi une instance internationale et qu’un événement funeste soit survenu dans ce pays que l’ODM réexamine sa décision et octroie l’asile à « Sudar » et son fils.
PDF - 226.4 ko
Cas 266 - PDF, 226.4 ko

On allait le renvoyer sans s’assurer qu’il
aurait accès à un traitement vital


Cas 163 / 25 novembre 2011
« Magos » arrive en Suisse en 2008 et y demande l’asile. Sa demande est rejetée et son renvoi prononcé alors qu’il démontre souffrir de problèmes cardiaques exigeant des traitements et à terme une transplantation indisponibles en Arménie. L’ODM maintient le renvoi. Après un recours au TAF, « Magos » obtient une admission provisoire.
PDF - 125.4 ko
Cas 163 - PDF, 125.4 ko

Un paraplégique et sa mère seront renvoyés
sans égard aux avis médicaux


Cas 185 / 4 octobre 2012
« Meliha » et son fils « Fadil » déposent en 2011 une demande d’asile en Suisse. Ils invoquent d’emblée la paraplégie de « Fadil » et les difficultés qu’a sa mère, à la santé fragile et avec peu de ressources, de le prendre en charge seule. Pourtant, aucun des certificats médicaux établis en Suisse ne fera changer d’avis l’ODM et le TAF quant à l’exigibilité de leur renvoi.
PDF - 131.2 ko
Cas 185 - PDF, 131.2 ko

L’ODM voulait le renvoyer sans vérifier s’il pourrait recevoir des soins


Cas 064 / 20 janvier 2009 - Série spéciale : projet Widmer-Schlumpf de durcissement du droit d’asile
La demande d’asile de « Robert » est rejetée, mais son médecin atteste qu’il est gravement malade. L’ODM affirme qu’il pourra se soigner au Togo. Le TAF estime le contraire et reproche à l’ODM de ne citer aucune source. Le DFJP voudrait qu’à l’avenir ce soit au requérant de prouver qu’il ne pourra pas être soigné. Quelles en seraient les conséquences ?
PDF - 111 ko
Cas 064 - PDF, 111 ko

Une femme sourde et muette n’a-t-elle pas le droit d’être entendue ?


Cas 084 / 11 août 2009
L’ODM rejette la demande d’asile de « Dilba », sourde-muette et analphabète, expliquant que ses déclarations sont imprécises. Le TAF dira que si les faits pertinents ne sont pas établis, c’est à la requérante qui ne parvient pas à communiquer d’en supporter les conséquences.
PDF - 86.9 ko
Cas 084 - PDF, 86.9 ko